Les autres métiers

Ajouter à mon carnet de route

Les métiers oubliés

Avant de connaître un essor touristique important depuis les années 60, les habitants des Maures vivaient essentiellement de ressources agricoles. Ils ont ainsi exploité les richesses de leur environnement naturel.


Le liège : 2ème département le plus boisé de France après Les Landes grâce au Massif des Maures qui regorge de chêne liège. Malheureusement, la concurrence des pays voisins et l’arrivée des bouchons en plastique ont eu raison de l’activité.


Les narcisses : Ces fleurs poussent à l’état sauvage dans des zones humides aux alentours de Cogolin. Cette récolte était un revenu d’appoint. Elles étaient utilisées pour la décoration et les parfums de Grasse. Voici une petite anecdote : les femmes pouvaient en ramasser jusqu’à 50 kilos (dont le kilo se négociait 6 francs). Pour gagner plus d’argent, certaines mouillaient les narcisses pour les vendre plus cher.


Les escoubes (ou balais dit en provençal) : étaient confectionnés par les bouscatiers, à partir de branches de bruyère. Ils étaient privilégiés par les mairies de la côte méditerranéenne.



D'autres métiers d'arts enrichissent la réputation de Cogolin:

- Ferronnerie d'Art

- La poterie de Cogolin

- Fabriques de canisses et roseaux

- Vitrerie, miroiterie

- Tailleur de pierre